Paris, le 8 septembre 2021 : The NPD Group dévoile aujourd’hui ses derniers chiffres sur le secteur du jouet.  En dépit des fermetures de magasin successives et des restrictions sanitaires, le secteur affiche une croissance de 4% depuis le début de l’année . Alors que depuis janvier, les comportements d’achat des consommateurs diffèrent légèrement de ceux précédant la pandémie de Covid-19, quelles sont les tendances pressenties pour la rentrée des classes ?

Des indicateurs au vert

« Nos études montrent une croissance des ventes même par rapport à une année « normale » puisque si nous comparons le chiffre d’affaires actuel à 2019, nous observons une augmentation de 4,8 % » commente Frédérique Tutt, Global Industry Expert, Jouet – The NPD Group. Le nombre de boîtes de jeux et jouets vendus a quant à lui progressé de 6% par rapport à l’année dernière mais reste inférieur à 2019 (-1 %). Les Français ont donc acheté moins de jouets par rapport à une année « normale » mais ont choisi des produits plus onéreux.

Parmi les catégories les plus dynamiques on recense les cartes stratégiques (+114 % par rapport à 2019), les poupées mannequins (+42 %), les puzzles (+38 %) et les jeux de société (+23 %), les figurines d’action à collectionner (+16 %) et la catégorie jouets éducatifs et d’exploration (+14 %). Ces performances reflétent à la fois les phénomènes de mode, les achats passe-temps pour enfants et adultes mais aussi l’influence accrue des parents dans les choix.

Les spécialistes et magasins physiques plébiscités par les français  

Les ventes en magasin chez les spécialistes du jouet sont en progression de 10% par rapport à 2020 mais ont baissé de 8% comparé à 2019 (année sans fermeture). En ce qui concerne les ventes sur Internet, tous circuits confondus (magasins spécialisés, hypermarchés ou distributeurs exclusifs en ligne), elles sont encore en nette progression à +23 % cette année comparé à 2020 et à +58 % comparé à 2019.

« Au-delà de la résilience du secteur – déjà observée au plus fort de la crise, c’est la fidélité des consommateurs de jouets et leur retour assidu dans les magasins physiques et chez les spécialistes qui aura permis de retrouver le chemin de la croissance»  continue Frédérique Tutt, « Les Français ont été particulièrement loyaux envers les magasins physiques et nos chiffres l’ont montré de façon très claire à chaque confinement et déconfinement. Plus que dans n’importe quel autre pays, la consommation de jouets chutait de façon brutale quand les magasins fermaient et reprenait dès qu’il rouvraient » . D’après l’étude récente du The NPD Group intitulée « L’avenir du jouet » une majorité de consommateurs français admet vouloir acheter plus en magasin pendant les 12 mois à venir que lors des 12 derniers mois. 71% déclarent également que les magasins de jouets restent leur circuit de prédilection pour leurs achats.

Nouveautés, phénomènes de cours de récré, hausse des prix et approvisionnement

Comme pour l’ensemble des secteurs de grande consommation, les questions d’approvisionnement et de hausse des prix vont aussi se poser pour le jouet pour le dernier trimestre de l’année. Les distributeurs du secteur se préparent en essayant d’anticiper leurs commandes mais tablent sur des ruptures de stock bien avant Noël sur les nouveautés et les produits phares et encouragent les familles à faire leurs achats au plus tôt.

Avec la rentrée des classes, The NPD Group s’attend à une grosse performance des collectionnables qui devrait venir renforcer une tendance déjà à la hausse. Avec une croissance de 35 % par rapport à 2020, les collectionnables se portent au mieux malgré un contexte peu propice aux échanges. Les cartes Pokémon qui fêtent leur 25ème anniversaire se placent en tête des ventes et devançaient même les cartes Panini pendant la coupe du Monde. Les fidget pops devraient s’imposer comme la coqueluche des cours de récré avec déjà plus d’un million de poppers colorés vendus à date et les nouveautés telles que Shopkins Real Little de Moose ou le retour des Zoobles de Spin Master devraient aussi surfer sur la tendance.

Au-delà des collectionnables et parmi les nouveautés attendues cet automne, on peut citer le nouveau combi Volkswagen et le fourgon de l’Agence Tous Risques de Playmobil, des produits vintage qui s’inscrivent dans la tendance kidulte déjà observée depuis quelques années, les LEGO Super Mario avec le lancement du nouveau Starter Pack Luigi, la nouvelle collection de blasters Nerf Dino, et des jeux de société soit s’inspirant des codes des réseaux sociaux, soit à destination d’un public de spécialistes avide de jeux stratégiques. Pour les poupées, les Rainbow High de MGA ainsi que de nouvelles séries des Barbies « Reveal » et des L.O.L. Surprise ! devraient occuper les premières places du classement.

Enfin, pour les licences, le phénomène Pat Patrouille qui connait une année record et dont le film était numéro 1 au box-office à sa sortie au mois d’août, devrait confirmer sa place comme personnage préféré des plus petits tandis qu’Harry Potter semble bien placé pour garder les faveurs des plus grands.

TOP 5 DES PROPRIÉTÉS en 2021 (source The NPD Group – données arrêtées au 15 août 2021)

  1. Pokémon
  2. Vtech Baby
  3. Harry Potter
  4. Barbie
  5. Pat’ Patrouille

Chiffres clés du marché français

  • 5ème plus gros marché au monde, 2ème en Europe
  • CA annuel de 3,6 milliards d’Euros en 2020 pour 212 millions de jouets vendus

Pour plus d’informations, merci de contacter :                                                     

Lucie Arnaud, Consultante Relations Presse

e-mail : lucie@greenfieldscommunications.com

Frédérique Tutt, Expert mondial du marché du Jouet – The NPD Group

Tél. : +33 (2) 97 28 97 24 – e-mail : frederique.tutt@npd.com



Press Contact

David Riley

917-543-5465
david.riley@npd.com 

The NPD Group, Inc.
900 West Shore Road
Port Washington, NY 11050